La BAD recrute un Chef de la Gestion des Risques du Groupe à Abidjan, Côte d’Ivoire

La BAD recrute un Chef de la Gestion des Risques du Groupe à Abidjan, Côte d’Ivoire.

Description du poste

La Fonction de la gestion des risques du Groupe (PGRF) regroupe toutes les fonctions essentielles de gestion des risques en une seule et même fonction indépendante, transparente et responsable. Le Chef de la gestion des risques du Groupe (GCRO) veillera à la conformité concernant tous les aspects liés aux  risques (par exemple, le risque de crédit, le risque opérationnel, le risque de marché, le risque de réputation, les contrôles internes et la continuité des activités). En outre, les responsabilités de GCRO consistent notamment à piloter la préparation, l’actualisation et la mise en œuvre des plans stratégiques dans le cadre général de la gestion des risques de la Banque. GCRO formule des directives, politiques et procédures en matière de stratégie de gestion des risques (y compris la déclaration de la Banque sur l’appétence au risque), de risque de crédit, de risque opérationnel et de risque de marché, et veille à leur approbation par les structures de gouvernance des risques de la Banque. PGRF est chargée d’élaborer et de mettre en œuvre des modèles et des systèmes visant à atténuer tous les risques et de proposer des mesures pour garantir un niveau satisfaisant de la capacité du Groupe de la Banque à supporter les risques. Elle fournit régulièrement et en temps utile des commentaires et des conseils à la Direction et aux Conseils d’administration concernant le fonctionnement de ces politiques. PGRF a pour principale responsabilité de maintenir des relations avec les agences de notation, notamment au titre de la revue annuelle des notations, en collaboration avec la fonction de gestion des risques financiers.

Le Chef de la gestion des risques du Groupe (GCRO) relève du Président et supervise :

  • l’Unité de risque de crédit (PGRF.1), qui s’occupe de la gestion du risque de crédit du Groupe de la Banque en rapport avec ses opérations de prêt et de prise de participation. Les activités de l’Unité portent essentiellement sur le risque de crédit non souverain et le suivi du portefeuille des risques. Plus précisément, PGRF.1 ;
  • assure une évaluation adéquate du risque de crédit des nouvelles opérations non souveraines ainsi qu’une revue régulière du portefeuille de crédits non souverains de la Banque ;
  • contrôle les activités de prêts non souverains en veillant à la conformité aux plafonds statutaires et opérationnels ;
  • effectue des évaluations en temps réel et recommande des mesures d’atténuation, ainsi que des rehaussements de crédit pour les risques de crédit et d’investissement du Groupe de la Banque ;
  • assure le suivi du portefeuille et soumet des rapports périodiques sur les risques de crédit et d’investissement ;
  • participe aux efforts de sauvetage, de restructuration et de recouvrement des prêts pour les opérations non souveraines en difficulté ;
  • élabore, pour le compte de la Banque, des politiques et lignes directrices, des méthodologies et systèmes relatifs à l’évaluation et à la gestion des risques de crédit non souverains ;
  • assure la cohérence interne de toutes les politiques et lignes directrices de la Banque en matière de risques de crédit non souverains, y compris celles initiées et élaborées par d’autres départements ;
  • contribue à la conception d’indicateurs stratégiques du risque et à la promotion d’une culture de gestion des risques au sein de l’organisation par les moyens suivants : i) une meilleure gestion du profil de risque du portefeuille non souverain de la Banque afin de protéger la note de crédit AAA et la réputation de la Banque ; et ii) le renforcement du cadre interne de gestion des risques de la Banque en améliorant les processus de crédit ; fournit des conseils à la Banque sur les exigences appropriées en matière de fonds propres et de provisionnement ; et
  • assure le Secrétariat du Comité de gestion des risques de crédit (CRC).

La Division du risque opérationnel (PGRF.2), qui est responsable de l’élaboration de politiques et de la coordination de toutes les activités de gestion des risques opérationnels, ainsi que de la mise en œuvre des contrôles internes relatifs à l’information financière (ICFR) au sein de la Banque. Plus précisément, PGRF.2:

  • met en œuvre le cadre de gestion du risque opérationnel (ORM) pour assurer une gestion homogène des risques opérationnels à l’échelle de la Banque ;
  • assure le secrétariat du comité de gestion des risques opérationnels (ORMC) et prépare les rapports à soumettre à l’examen du comité ;
  • assure la tenue et la mise à jour régulière des lignes directrices, des procédures et de la documentation portant sur la gestion des risques opérationnels au sein de la Banque;
  • coordonne les auto-évaluations périodiques des risques et des contrôles (RCSA) dans toute la Banque, et met régulièrement à jour le registre des risques opérationnels de la Banque ;
  • guide les unités organisationnelles dans l’identification, la collecte et le suivi des indicateurs clés de risque (KRI) relatifs aux principaux risques opérationnels ;
  • met en œuvre le cadre du Committee of Sponsoring Organizations of the Treadway Commission (COSO 2013), sur la base duquel la Direction délivre l’attestation annuelle sur l’efficacité des contrôles internes relatifs à l’information financière ;
  • met à jour la documentation sur les processus d’ICFR afin d’intégrer toutes les évolutions importantes qui ont pu se produire ;
  • évalue les incidents liés aux risques opérationnels et recommande des mesures d’atténuation appropriées en liaison avec les unités opérationnelles ;
  • coordonne la vérification périodique des contrôles et la correction des contrôles inefficaces, et identifie les domaines nécessitant des améliorations et formule des recommandations appropriées ;
  • collabore avec les propriétaires de processus en vue de l’obtention d’attestations de l’efficacité des contrôles internes relatifs à leurs processus ; et
  • fournit l’appui à la revue des processus opérationnels dans les bureaux extérieurs de la Banque afin de renforcer l’environnement de contrôle et de promouvoir l’efficacité des opérations.

La Division du risque de marché (PGRF.3) qui est responsable du risque souverain, du risque de marché, et qui fournit une expertise sur les questions de risque quantitatif. PGRF.3 mesure et surveille les risques pays dans les 54 PMR. Elle surveille et rend compte de manière indépendante de la gestion de l’exposition du Groupe de la Banque aux risques de marché, qui comprend les risques de taux d’intérêt, de change et de prix des actions, ainsi que l’exposition aux risques de liquidité et de crédit de contrepartie dans les opérations de trésorerie de la Banque. Plus précisément, PGRF.3 :

  • pilote l’exercice annuel de notation du risque pays et en communique les résultats au CRC pour approbation ;
  • prépare et présente au CRC le rapport trimestriel sur le risque de portefeuille souverain et le rapport annuel sur la revue du portefeuille au CRC et au Conseil d’administration ;
  • collabore avec le département de la stratégie et des politiques opérationnelles à la réalisation d’une évaluation complète des risques des pays FAD qui souhaitent accéder au guichet de prêt de la BAD et être reclassé parmi les pays à financement mixte ;
  • prépare le rapport sur l’adéquation des fonds propres de la Banque et procède à une revue régulière du cadre du capital économique de la Banque ;
  • élabore et met en œuvre des modèles de risque quantitatifs solides pour mesurer l’adéquation des fonds propres de la Banque et surveiller les risques essentiels et non essentiels ;
  • pilote le calibrage des paramètres de risque de la Banque : modélisation de la probabilité de défaut, de la perte en cas de défaut, calcul des pertes attendues du portefeuille et analyse des corrélations;
  • participe à l’élaboration et à l’affinement des méthodes d’identification et d’évaluation des risques, y compris les outils et systèmes d’évaluation, de surveillance et de gestion des risques ;
  • évalue l’impact des nouvelles interventions de prêt sur les ratios prudentiels de la Banque et les plafonds d’exposition par pays ;
  • surveille le risque de concentration dans les régions et participe à différents groupes de travail sur l’optimisation du bilan de la Banque ;
  • surveille les ratios d’adéquation des fonds propres édictés par les agences de notation ;
  • contribue à la validation périodique du modèle de notation des risques ; et
  • participe à la Base de données mondiale sur les risques des marchés émergents (GEMs).

Fonctions et responsabilités

Le Chef de la gestion des risques du Groupe est à l’avant-garde de la deuxième ligne de défense, dont les activités et les résultats clés sont décrits ci-dessus. Membre de la haute direction, GCRO fournit un appui essentiel au Président et au Conseil d’administration. Il joue également un rôle de facilitateur stratégique, en se concentrant principalement sur les questions liées à la gestion des risques et en apportant des solutions aux problèmes qui ont une incidence sur la mise en œuvre de la stratégie globale de l’organisation et la réalisation des objectifs opérationnels.

En résumé, sous la supervision et l’orientation générales du Président, le Chef de la gestion des risques du Groupe effectue les tâches énumérées ci-après.

1. Gère  et supervise les membres du personnel relevant de la Fonction. Plus précisément, il/elle :

  • Planifie, organise et coordonne les activités de la Fonction ;
  • Fixe les objectifs généraux et pilote l’élaboration du programme de travail annuel ;
  • Supervise l’exécution du programme de travail et veille au respect des délais ;
  • Détermine les besoins en formation et en pilote l’élaboration des programmes de renforcement des capacités en matière de gestion des risques de crédit ;
  • Assure l’encadrement, le mentorat et la résolution des conflits ;
  • Évaluant les performances des chefs d’unité et du personnel du front office, et en veillant à la réalisation des objectifs de PGRF ; et
  • veille à ce que tous les membres du personnel de la Fonction fassent montre de compétence technique, et de professionnalisme, et se conforment aux normes éthiques élevée.

2. Dirige l’organisation du Comité de gestion des risques de crédit (CRC). À ce titre, il/elle :

  • Supervise le secrétariat du CRC ;
  • Assure le bon fonctionnement et le déroulement des activités du CRC ;
  • Supervise la préparation du rapport annuel du CRC ;t
  • Superviser la mise à jour des termes de référence et des procédures de travail du CRC ; et
  • Fournir un soutien analytique au CRC et au Comité des opérations de la Banque (OpsComm) ainsi qu’aux groupes de travail techniques;

3. Pilote l’élaboration des politiques de gestion des risques de crédit non souverains. À ce titre, il/elle :

  • Propose des objectifs et des stratégies pour assurer une gestion bancaire saine du risque de crédit dans les opérations non souveraines et la conformité avec la stratégie du Groupe de la BAD ;
  • Proposer des processus et des méthodologies d’évaluation et de suivi du risque de crédit ;
  • Conçoit et fait adopter des méthodologies, des politiques et des lignes directrices pour la revue du portefeuille des opérations de prêt, de garantie et de prise de participation du secteur privé de la Banque, en mettant l’accent sur l’examen du portefeuille de risque de crédit, les normes de crédit, les plafonds d’exposition et la tarification en fonction du risque ; et
  • Propose des modèles et des systèmes de gestion du risque de crédit, y compris des contributions à la politique d’adéquation des fonds propres de la Banque.

4. Pilote la gestion du risque de crédit relatif aux nouvelles opérations non souveraines. À ce titre, il/elle  :

  • Propose une notation des risques pour toutes les opérations de prêt non souverain, les garanties et les prises de participation de la Banque ;
  • Fournit des conseils et des recommandations aux unités en charge des opérations pour structurer chaque proposition, et indique des mesures appropriées d’atténuation des risques pour les nouvelles opérations proposées de prêt, de garantie et de prise de participation ;
  • Donne des conseils sur la tarification appropriée en fonction du risque, de la structure et des conditions du marché, ainsi que des conseils sur l’évaluation des prises de participation à un prix d’entrée équitable ;
  • Veille à ce que l’approbation de chaque nouvelle transaction soit conforme au processus de crédit ;
  • Contrôle la conformité des montants des prêts pour les opérations non souveraines avec les plafonds d’exposition prescrits ;
  • Guide et aide à l’intégrité et à l’approche de lutte contre le blanchiment d’argent ; élabore et fait adopter des politiques et des directives de gestion du crédit par secteur et par produit ; et contrôle et rendre compte de la conformité à celles-ci.

5. Pilote la gestion du risque de crédit pour le portefeuille non souverain existant de la Banque. À ce titre, il/elle :

  • Réexamine les risques de crédit de toutes les opérations de prêt, de garantie et de prise de participation de la Banque et mettre régulièrement à jour leurs notations de crédit ;
  • Assure le suivi de la performance du portefeuille de la Banque, la supervision de l’exercice périodique d’évaluation des fonds propres et veille à la conformité de la méthodologie d’évaluation aux politiques internes et aux meilleures pratiques de la profession ;
  • Alerte le Comité de risque, les chefs de bureau pays, les chefs de division sectorielle et le Chef de SOU en cas de détérioration grave du crédit dans une opération et en cas de défaillance imminente des emprunteurs figurant dans le portefeuille de la Banque ;
  •  Fournit des conseils stratégiques indépendants aux équipes chargées des opérations et des risques concernant les actifs dont la qualité se détériore, en particulier si la qualité des actifs devient telle qu’une réhabilitation est nécessaire (projets classés dans la catégorie « réhabilitation ») ;
  • Évalue le caractère suffisant des provisions pour les projets non souverains et recommander leur ajustement, le cas échéant.

6.  Principales interactions et coordinations :

  • toutes les unités organisationnelles de la Banque, pour s’assurer que la Direction est informée de tous les risques ;
  • toutes les unités organisationnelles relevant de la Présidence ;
  • Les commissaires aux comptes, pour l’examen et la certification de l’efficacité des contrôles internes sur l’information financière ;
  • les principaux partenaires extérieurs, y compris les organisations multilatérales et les institutions financières, pour échanger leurs points de vue sur tous les aspects de la gestion des risques et de la mise en œuvre des objectifs, y compris, mais sans s’y limiter, les politiques et lignes directrices en matière de gestion des risques de crédit, opérationnels et de marché, de gestion des actifs et des passifs et des contrôles internes sur l’information financière ; et
  • les agences de notation, notamment au titre de la revue annuelle de la cote de crédit de la Banque.

 

Critères de sélection

1.   Être titulaire d’au moins une maîtrise ou d’un diplôme équivalent en gestion des risques, science actuarielle, finance internationale, mathématiques, gestion d’entreprise ou économie.

2.   Avoir au moins 15 ans d’expérience professionnelle dont 10 ans dans le secteur bancaire privé ou dans les banques multilatérales de développement.

3.   Avoir une bonne connaissance de la gestion et de l’évaluation des risques, des processus internes d’évaluation de l’adéquation des fonds propres, de l’analyse, de la structuration et de la négociation d’accords sur les marchés émergents et sous-développés.

4.   Faire montre d’un degré élevé d’engagement personnel, de solides compétences interpersonnelles avec une vision stratégique claire et des compétences avérées en matière de communication, de leadership, de gestion et de supervision.

5.   Résolution de problèmes : applique les connaissances opérationnelles à la résolution des problèmes et identifie des solutions au bénéfice du client (interne et externe) et de l’organisation, tout en veillant rigoureusement au maintien d’une deuxième ligne de défense.

6.   Communication : fait montre d’une communication orale et écrite claire et concise ; présente des informations orales avec clarté et un style approprié et adapte le langage et le style aux exigences d’un public particulier.

7.   Efficacité opérationnelle : engagement à veiller à ce que les systèmes, les procédures et la culture au sein de l’organisation soient pleinement utilisés afin de produire les résultats requis.

8.   Compétences en matière de résolution de problèmes et de prise de décision, avec la capacité d’analyser des informations complexes afin d’identifier le problème/la mesure clé et de susciter les meilleures solutions.

9.   Une connaissance et une expérience considérables des meilleures pratiques en matière de gestion des risques

10. Capacité à communiquer efficacement (à l’écrit et à l’oral) en anglais ou en français, de préférence avec une connaissance pratique de l’autre langue.

11. Compétence dans l’utilisation des applications standard de la suite Microsoft Office (Word, Excel, Access et Power Point) ; la connaissance de SAP ou d’un logiciel de planification des ressources d’entreprise similaire, d’un autre système intégré de gestion de documents ou d’un progiciel d’analyse de données quantitatives et qualitatives serait un avantage supplémentaire.

12. Sens aigu des affaires et esprit critique, axés sur les processus.

13. Être capable de garder son calme en situation de pression.

Pour postuler à ce poste, vous devez être ressortissants d’un des pays membres de la BAD.

Seul(e)s les candidat(e)s qui auront satisfait à toutes les exigences du poste et qui auront été retenu(e)s pour les entretiens seront contacté(e)s. Seuls les dossiers de candidature enregistrés en ligne avec un curriculum vitae (CV) complet et copies des diplômes requis joints seront examinés. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances et les candidatures féminines sont vivement encouragées.

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit.

Détails du poste

  • Titre du poste: Chef de la Gestion des Risques du Groupe, PGRF
  • Grade: EL4
  • Poste N°: 50092333
  • Référence: ADB/20/047
  • Date de publication: 24-avr-2020
  • Date de clôture: 23-mai-2020
  • Lieu d’affectation: Abidjan, Côte d’Ivoire

POSTULER

 

Laisser un Avis