Consultant.e suivi évaluation

Site Solthis

Termes de reference

Recrutement d’un.e Consultant.e suivi évaluation « projet d’amelioration des droits et de la sante sexuelle et reproductive des adolescent.e.s jeunes au senegal ».

Partenaires du consortium
RAES, Enda Santé, Equipop, LARTES
Période de réalisation
Entre 1 aout 2024 24 et 31 mars 2025 (avec possibilité de prolongation)
Nombre de jours
64 jours (environ 2 jours/semaine)
Date de diffusion des TdR
01/07/2024
Date de clôture de dépôt des candidatures
21/07/2024

Présentation de SOLTHIS

Organisation de solidarité internationale intervenant dans le domaine de la santé en Afrique, notre objectif est d’améliorer durablement la santé des populations, particulièrement les plus exposées, dans les pays à ressources limitées, et de renforcer leur accès à la santé.

  • Nous œuvrons pour favoriser un accès équitable à des services et soins de santé de qualité pour toutes et tous et pour le respect du droit de chacun et chacune ;
  • Nous soutenons les systèmes sanitaires et leurs acteurs : personnels de santé, usagers et usagères, communautés, autorités sanitaires, société civile, dans une approche de renforcement durable ;
  • Nous agissons toujours en partenariat, dans une optique de non-substitution, de transmission de nos activités aux acteurs nationaux, et de pérennisation.

Solthis est une association française de loi 1901, créée en 2003 à l’initiative de médecins infectiologues de l’hôpital

La Pitié Salpêtrière à Paris. Initialement engagée dans la lutte contre le VIH en Afrique, Solthis a progressivement étendu ses champs d’actions à d’autres enjeux sanitaires tels que la tuberculose, la santé de la mère et de l’enfant, la santé sexuelle et reproductive, et les maladies infectieuses émergentes. Solthis a développé une expertise en santé mondiale et s’engage pour le respect du droit à la santé pour toutes et tous. Nous apportons cette expertise aux ministères, aux personnels de santé mais aussi aux réseaux de patient·e·s, aux communautés, à la société civile et aux populations.

Solthis s’appuie sur l’expertise de ses équipes et son approche partenariale, pour développer une approche multiplicatrice d’impact, avec des projets efficaces, qui apportent des réponses intégrées et durables conformes aux besoins des populations et construites avec les acteurs concernés. Solthis inscrit son action dans une démarche globale de promotion de la santé et de renforcement des systèmes de santé.

Presentation du projet SANSAS

Résumé du projet

Le projet SANSAS « sunu wergu yaram sunu yite » est mis en œuvre au Sénégal au sein de 20 communes urbaines et rurales de la région de Sédhiou (en Casamance) et de la région de Thiès/ département de Mbour dans un contexte qui présente des indicateurs faibles en matière de Santé Sexuelle et Reproductive (SSR) chez les jeunes et adolescent.e.s.

Les taux d’accès à la planification familiale et aux méthodes contraceptives y sont globalement bas, les taux de grossesses, de mariages précoces et de violences liées au genre sont élevés. Le pays présente toutefois un contexte propice à des actions ciblées sur ces sujets avec un cadre légal relativement étoffé, bien que largement non appliqué, une société civile active et rassemblant un large panel d’acteur·trice·s, et plusieurs interventions menées par les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) en complémentarité desquelles il est possible de s’inscrire dans une logique de renforcement, prolongement et mise en synergie des initiatives.

Le projet est mis en œuvre depuis février 2021 pour une durée de 5 ans par Solthis en cheffe de file, en consortium avec 4 organisations : ENDA Santé, RAES, Equipop et Lartes.

Il est majoritairement financé par l’Agence Française de Développement (AFD) avec le soutien du Fonds l’Oréal pour les femmes, de la fondation Bill and Melinda Gates et de la BOA et se déroule sous l’égide du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale à travers la Direction de la Santé de la Mère et de l’Enfant (DSME).

Avec le soutien de la fondation Bill and Melinda Gates, un volet complémentaire s’est rajouté et vise:

  • L’appui aux stratégies d’intégration des services de SMNI-PF-Nut dans les 30 PPS du projet SANSAS
  • Le renforcement et l’élargissement de l’offre de service existante en matière de SMNI-PF-Nut dont l’appui au déploiement des stratégies nutritionnelles à destination des adolescent·e·s et jeunes, et de la transition de la supplémentation en fer/acide folique pendant la grossesse vers la supplémentation en micronutriments multiples (SMM) ;
  • Le déploiement de stratégies d’éducation pour la santé, ciblées sur la PF et la santé maternelle et néonatale, ainsi que le déploiement de stratégies de promotion de pratiques nutritionnelles adaptées auprès des femmes enceintes et allaitantes d’une part et des adolescent·e·s d’autre part.

Le projet SANSAS entend améliorer l’accès à des services de santé reproductive des jeunes et adolescent·e·s au Sénégal, en particulier des jeunes filles, jeunes femmes et jeunes vulnérables à travers un accès à des services de santé de qualité et adaptés, ainsi qu’à une éducation en matière de SSR, visant à diminuer les inégalités de genre et les violences qui en découlent.

Pour ce faire, la logique d’intervention est construite de manière holistique autour de l’offre de services et de la demande concentrée sur deux zones d’interventions ciblées que sont Mbour et Sédhiou pour maximiser l’impact des activités. L’intervention est articulée en milieu scolaire et extrascolaire et autour de la mobilisation sociale et politique à l’échelle locale et nationale. L’approche du projet est orientée vers le changement de comportement, le renforcement des capacités et l’empowerment des bénéficiaires, notamment des jeunes femmes et jeunes hommes, en impliquant leur participation active à toutes les étapes du cycle du projet.

Les indicateurs sensibles au genre relevés par la recherche opérationnelle devraient s’assurer de l’impact du projet.

Ce projet innovant par son intégration de la recherche opérationnelle et de la promotion de l’autosoin, devrait permettre, notamment grâce au transfert de connaissances, de nourrir le débat public à échelle locale, nationale et sous régionale afin d’avoir un impact pérenne sur les DSSRAJ au Sénégal.

Les parties prenantes sont les suivantes :

  • Le projet est mis en œuvre en partenariat avec le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale (MSAS) avec une implication de la Direction de la Santé de la Mère et de l’Enfant (DSME) et les régions médicales de Thiès (04 districts Sanitaires du département de Mbour) et de Sédhiou (districts sanitaires de Bounkiling, Goudomp et de Sédhiou).
  • Les autres parties prenants sont les jeunes et adolescent.e.s, les femmes et les hommes (notamment les parents), les acteur.trices clés des communautés (leaders communautaires et religieux, décideur.euses politiques, OSC locales), les enseignant.es (établissements d’enseignement général et professionnel), les associations de parents d’élèves, le personnel des CCA et CEDEPS et autres structures s’adressant aux J&A , les acteur.trices (membres des coalitions, réseaux, autres groupements soutenus au niveau national et local).
    Les cibles ci-dessous constituent les bénéficiaires directs du projet :
  • 24 460 jeunes et adolescent·e·s ;
  • 260 professionnelles de santé et 200 agents de santé communautaire de 30 structures de santé ;
  • Equipes cadres des districts sanitaires de Mbour, Goudomp, Bounkiling, Sédhiou et des Régions Médicales de Thiès et de Sédhiou) et de la DSME/ MSAS ;
  • 125 décideurs·euses politiques, au niveau local et national ;
  • 920 membres du personnel scolaire et 12 240 parents d’élèves au sein des 46 établissements ciblés ;
  • 160 personnels d’associations culturelles/communautaires
  • – 200 leaders communautaires, religieux et coutumiers ;
  • 8 journalistes et 18 animateurs·trices de 4 radios communautaires ainsi que l’ensemble des téléspectateurs·trices et auditeurs·trices de « C’est la vie !».

Les bénéficiaires indirect.es sont :

  • L’ensemble des populations (hommes et femmes, garçons et filles) des 20 communes ciblées par le projet.

En particulier, les garçons et filles âgé.es de 0 à 10 ans, une fois arrivé.es à l’adolescence, bénéficieront d’un environnement social favorable à la réalisation de leurs droits en matière de SSR. Cette population représente un total de 632 000 personnes répartie comme suit : 64 200 garçons et hommes et 62 800 filles et femmes, soit un total de 127 000 personnes pour la région de Sédhiou dont 22 100 adolescents et jeunes hommes, âgés de 10 à 24 ans et 21 600 adolescentes et jeunes femmes, âgées de 10 à 24 ans ; 256 000 garçons et hommes et 249 000 filles et femmes – soit un total de 505 000 personnes pour le département de Mbour dont 133 000 adolescents et jeunes hommes, âgés de 10 à 24 ans, et 129 600 adolescentes et jeunes femmes, âgées de 10 à 24 ans ;

L’ensemble des prestataires de santé des structures de santé des zones d’intervention du projet, soit 1620 professionnel.les et agents communautaires (hors ASC bénéficiaires directs du projet) à Sédhiou – et 232 professionnel.les (chiffre des agents communautaire non disponible) à Mbour qui bénéficieront d’un accompagnement amélioré grâce au renforcement des compétences des équipes cadres des districts sanitaires et des régions médicales, dont ils.elles sont sous la supervision.

Principales réalisations du projet SANSAS :

  • Un diagnostic participatif (2021) et des scores qualité (réalisés chaque année depuis 2021) dans chaque PPS ;
  • 7 ateliers sur les représentations normes et attitudes en lien avec la SSRAJ avec la prise en compte des inégalités de genre ;
  • Développement de compétences des soignant.e.s (plus de 8 formations différentes) ; 317 personnel.le.s de santé formé.e.s et accompagné.e.s ;
  • Amélioration de la fréquentation des structures de santé par les A&J : 16 912 (2022) à 21 293 (2023) consultations SSRAJ dans les 30 PPS partenaires ;
  • 125 cas de VBG pris en charge depuis le début du projet ;
  • Amélioration de l’ensemble des 8 normes de l’OMS relatives à la SSRAJ sur les 3 années ; Nombre de sorties cliniques : 524 (Mbour 315 ; Sédhiou 209) ;
  • Nombre de consultations A&J : 15 690 ;
  • Amélioration de la continuité des services, référencement vers les PPS ;
  • 60 jeunes leaders et acteurs.rices du projet SANSAS accompagné.e.s;
  • 83 contenus de communication numériques réalisés/adaptés pour les A&J ; Forte amélioration des connaissances sur les DSSR pour les filles comme pour les garçons ; Des Labs d’incubation organisés pour la co-construction des projets de plaidoyers (3) ;
  • 3 plans de plaidoyer pour un environnement favorable à l’application des DSSR élaborés. Le volet complémentaire Gates dont la mise en œuvre est assurée par Solthis et le RAES vient appuyer les stratégies d’intégration des services de SMNI-PF-Nut dans les 30 PPS du projet SANSAS et renforcer, en conséquence, l’offre de services existante en matière de SMNI-PF-Nut. Il contribuera résolument à appuyer la nutrition des adolescent·e·s / jeunes et la supplémentation des femmes en âge de procréer en fer/acide folique et en micronutriments multiples notamment pendant la grossesse.

C’est ainsi que le dispositif de suivi évaluation du projet, développé dès le début, a été renforcé. Ont été mis en place :

  • Une matrice des indicateurs y compris ceux du volet complémentaire ;
  • Un tableau de suivi des indicateurs ;
  • Un plan de suivi évaluation en collaboration avec les membres du groupe de travail suivi évaluation du consortium.

Dans la perspective du volet Gates, il a été opéré une mise à jour du cadre logique du projet SANSAS, et la tenue d’un atelier interne permettant de poser à plat les exigences supplémentaires en matière de S&E et de travailler sur la clarification des processus de collecte et de remontée des données. Ce travail, toujours en cours, permettra d’adapter le plan de S&E, les documents connexes ainsi que l’ensemble des outils de collecte et d’analyse du projet.

Objectifs général et spécifiques du projet

  • Objectif général : Améliorer l’accès aux droits et à la santé sexuels et reproductifs des adolescent.e.s et des jeunes, en particulier des jeunes filles, jeunes femmes et jeunes vulnérables, à travers un accès à des services de santé de qualité ainsi qu’à une éducation en matière de santé sexuelle et reproductive visant à diminuer les inégalités de genre et les violences qui en découlent.
  • OS1. Améliorer la disponibilité, l’intégration et la qualité de l’offre en matière de santé sexuelle et reproductive grâce à des stratégies innovantes, sensibles au genre et adaptées au contexte et au public à travers le renforcement de compétences et la mobilisation communautaire ;
  • OS2. Améliorer les connaissances, aptitudes des adolescent.e.s, jeunes hommes et jeunes femmes en matière de droits et santé sexuels et reproductifs et sur la nutrition, la PF et la santé maternelle, néonatale et infantile (supplémentation en fer, acide folique, suivi de grossesse) dans une optique de renforcement de leur pouvoir de décision quant à leur vie affective et sexuelle/ santé sexuelle et reproductive et de diminution des inégalités, discriminations et violences basées sur le genre ;
  • OS3. Contribuer au renforcement d’un environnement social et légal favorable sensible au genre à travers des actions de sensibilisation et de plaidoyer auprès des acteurs-clés et la production de connaissances nécessaires au dialogue public et politique.

Rappel des résultats attendus, impacts et indicateurs de suivi du projet Les 3 objectifs spécifiques présentés ci-dessus se traduisent par 3 résultats attendus :

  • Résultat 1 : L’offre de soins et de services des zones d’intervention du projet en matière de SSR est étoffée et davantage adaptée aux besoins des adolescent.es, jeunes femmes et jeunes hommes ; sa qualité et son accès sont améliorés et les compétences de ses agents, communautaires et professionnels, dans les structures de santé ou sur le terrain, sont renforcées.
  • Résultat 2 : Les adolescent.es, jeunes femmes et jeunes hommes des zones d’intervention du projet disposent des connaissances et capacités nécessaires afin de faire valoir leurs choix et préférences quant à leur SSR, réduisant par-là les discriminations et VBG.
  • Résultat 3 : Les communautés, ainsi que les décideur.euses aux niveaux communautaire, local, des zones d’intervention du projet, et national, disposent de connaissances approfondies, sont sensibilisé.es et prennent davantage en compte les besoins et droits des adolescent.es, jeunes femmes et jeunes hommes, afin d’adopter, d’influencer ou de contribuer à l’adoption de politiques davantage favorables aux DSSR et à l’égalité de genre.

Les impacts, à plus long terme, associés à ces résultats attendus sont :

  • L’augmentation du taux de prévalence contraceptive et une meilleure répartition de la charge contraceptive entre adolescentes/jeunes femmes et adolescents/jeunes hommes. – La réduction des mariages et grossesses précoces et des grossesses non désirées et par là, de leur impact sur l’éducation (décrochage scolaire, déscolarisation…), notamment des jeunes filles.
  • L’évolution des normes sociales de genre (perception du statut des jeunes filles et des jeunes femmes, normes relatives à la masculinité, rapports de genre/rapports de pouvoir). – La réduction des inégalités de genre et des VBG (MGF, violences sexuelles, physiques, psychologiques…).
  • Une meilleure implication des adolescent.es, jeunes hommes et jeunes femmes dans les décisions individuelles et collectives concernant leur santé, notamment leur santé sexuelle et reproductive, et plus largement, leur vie affective et sexuelle.
  • L’autonomisation sociale des adolescent.es et jeunes, notamment les jeunes filles et jeunes femmes.
  • L’amélioration des conditions de vie et du bien-être des adolescent.es, jeunes hommes et jeunes filles.
    Solthis a développé une approche permettant la transition aux partenaires nationaux et la pérennisation de ses interventions, et aussi, quand cela est pertinent, leur mise à l’échelle au niveau national ou plus largement dans les politiques de santé internationales.

Quant au transfert de connaissance qui est une partie intégrante du projet, il cible 2 principaux objectifs :

  • Objectif 1 : Les décideurs et les communautés ont une meilleure compréhension (i) de l’ampleur du problème (ii) des limites des stratégies actuelles en SSRAJ et (ii) des solutions possibles pour améliorer leurs réponses à cette problématique qui consiste principalement en la dissémination des résultats des travaux produits dans le cadre de SANSAS.
  • Objectif 2 : Amélioration de l’offre de services de santé sur la SSRAJ (stratégie fixe et avancée) et des pratiques des professionnelles de santé. Cet objectif participe pleinement du passage à l’échelle de la méthode de diagnostic développé par Solthis et de la création d’un guide de bonne pratique pour accompagner ce passage à l’échelle.

Objet et enjeux de la consultance

Objet de la consultance

Solthis en tant que cheffe de file du projet SANSAS, souhaite renforcer son dispositif de suivi évaluation pour un meilleur suivi et visibilité des résultats du projet et la prise de décisions pour plus de redevabilité.

A ce titre, Solthis compte s’attacher les services d’un.e consultant.e en suivi et évaluation pour répondre à la préoccupation du renforcement du volet suivi évaluation.

Mandat du/de la consultant.e

Il est attendu que le/la consultant.e effectue sa mission en étroite collaboration avec l’équipe du projet SANSAS.

Le .la consultant.e aura comme rôle et responsabilités de :

  • Appuyer l’équipe de coordination du projet SANSAS au contrôle cohérence et à la qualité des données collectées et rapportées ;
  • Effectuer la revue, l’adaptation et la mise à jour du plan de S&E, de la matrice et du tableau de suivi des indicateurs ; avec l’ensemble des données disponibles à date, correction des erreurs et contrôle qualité des données fournies par les équipes ;
  • Assurer l’orientation des staffs de Solthis sur le plan de S&E mis à jour ;
  • Consolider le TSI trimestriellement pour le reporting bailleur en s’appuyant sur la base de données consolidée ;
  • Appuyer, l’adaptation des outils de collecte, en coordination avec l’équipe terrain, la remontée et la consolidation des données, l’analyse et l’interprétation des données du projet pour les besoins du rapport bailleur ;
  • Renforcer les équipes de terrain sur l’usage de Kobo ;
    Appuyer la réalisation de l’Enquête sur l’expérience des usagères de la planification Familiale et de l’indice Information Méthode selon les aspects suivants :
    o Appui du Responsable médical dans l’élaboration des éléments de cadrage pour l’enquête (taille échantillon, sélection des sites) et budget ;
    o Session d’orientation des enquêtrices ;
    o Lancement et supervision de la collecte Baseline.

Livrables attendus

  • La matrice, le TSIP et le plan de suivi évaluation sont mis à jour régulièrement ;
  • Un document de cadrage pour l’enquête des usagères de la PF IIM est élaboré ;
  • La collecte Baseline est supervisée et les données analysées et consolidées pour les besoins de l’étude sur l’enquête de satisfaction des usagères ;
  • L’outil de collecte KoBo est compris et les équipes terrain sont orientées sur son utilisation ;
  • Un rapport mensuel d’activité est soumis faisant la synthèse des actions menées après validation par Solthis ;
  • Un compte-rendu final rédigé et soumis après validation par Solthis .

Durée et lieu de la consultation et budget

  • La durée est estimée à 8 mois allant d’aout 2024 à fin mars 2025 de façon perlée précisément 2 jours par semaine (comprenant des déplacements dans les zones d’intervention du projet à savoir le département de Mbour dans la région de Thiès et ceux de Sédhiou, Bounkiling et Goudomp dans la région de Sédhiou). Il est envisagé une extension de la mission de consultance jusqu’en octobre 2025 à la suite de l’évaluation de la première phase.

Le calendrier indicatif ci-dessous indique de manière prévisionnelle les grandes échéances :

Etapes clés
Dates limites
(estimatives)
Diffusion de l’offre
01 juillet j 2024
Date limite de la soumission des offres
21 juillet 2024
Dépouillement des candidatures
26 juillet 2024

Sélection du/de la consultant.e ou du cabinet de consultance
29 juillet 2024
Signature du contrat avec le/la consultant.e ou du cabinet de consultance
05 Aout 2024

Profil recherche

La mission sera conduite par un(e) consultant(e) qui devra avoir le profil suivant :

  • Diplôme d’études supérieures (Bac+5) sciences sociales, santé publique, statistiques, démographie ou tout autre domaine pertinent ;
  • Disposer d’une parfaite connaissance des procédures et outils en matière de suivi-évaluation ;
  • Expérience de plus de 10 ans dans le suivi évaluation de projets de santé publique avec une connaissance des DSSR ;
  • Bonne connaissance du système de santé sénégalais est un atout ;
    Avoir une maitrise d’outils de collecte (Kobotoolbox/ODK) et de traitement des données (Excel, Power BI) ;
  • Excellentes compétences en analyse et interprétation de données ;
  • Connaissance des enjeux liés à l’empowerment et aux approches transformatives du genre serait un plus ;
  • Excellente maîtrise de la langue française et bonnes capacités rédactionnelles ;
  • Rigueur, professionnalisme et respect des délais.

Soumission des offres

Les dossiers de candidatures devront inclure les pièces suivantes afin d’être considérés :

  • Une proposition technique (maximum 5 pages, hors CV) démontrant clairement une compréhension des attentes de la mission ;
  • Un curriculum vitae ;
  • Une proposition financière des coûts de la mission (frais consultance + frais de déplacement…).
  • La proposition technique inclura les éléments suivants :
  • CV et présentation d’expériences similaires ;
  • Références pertinentes ou tous travaux antérieurs pouvant attester de l’expertise acquise et soulignant les points forts du/de la candidat.e ;
  • Tout élément jugé utile par le/la prestataire pour éclairer le choix de Solthis

Modalités de soumission des offres

La date limite de transmission des offres est fixée au 21/07/2024 à 18 h GMT. Le dossier de soumission doit comporter toutes les informations spécifiées dans les présents termes de référence et être envoyé en format PDF aux adresses e-mail suivantes :
REF : « SANSAS –Recrutement d’un consultant suivi et évaluation »

Un dossier incomplet ne sera pas considéré éligible et sera donc rejeté par le comité de sélection.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *