Représentant

Site ONUDC

L’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) recrute un Représentant à Dakar, Sénégal.

Le poste est à pourvoir au Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), à Dakar (Sénégal). La personne titulaire du poste travaille sous la direction et la supervision d’ensemble du (de la) Directeur(trice) de la Division des opérations, sous la supervision directe du (de la) Directeur(trice) adjoint(e) de la Division des opérations et relève de la Section régionale pour l’Afrique et le Moyen-Orient, qui se trouve au siège de l’ONUDC, à Vienne.

Pour plus d’informations sur l’ONUDC, veuillez consulter notre site Web : www.unodc.org.

Responsabilités

Le (la) Représentant(e) dirige le Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Dans les limites du pouvoir qui lui sont délégués, la personne titulaire du poste est chargée d’assurer l’exécution efficace des programmes et activités de l’ONUDC dans la région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre et dans les pays qu’elle comprend, en aidant les États Membres à s’attaquer efficacement aux problèmes liés à la drogue, au crime, à la corruption et au terrorisme, qui sont les principaux domaines relevant du mandat de l’ONUDC. Par ailleurs, elle assure la gestion efficace de toutes les ressources humaines et financières allouées aux programmes et au Bureau, et veille à la qualité des produits fournis.

En tant que membre de l’équipe de pays des Nations Unies compétente dans la région, sous la coordination et la direction stratégique du (de la) Coordonnateur(trice) résident(e) des Nations Unies, et membre de l’équipe régionale du Groupe des Nations Unies pour le développement durable, le cas échéant, la personne titulaire travaille en étroite collaboration avec eux.

Formation Excel

La personne titulaire du poste exerce en particulier les fonctions suivantes :

Conseils stratégiques et pratiques :

  • Diriger et gérer efficacement le Bureau régional de l’ONUDC pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Veiller à la mise en œuvre effective des programmes et activités de l’Office dans la région afin d’aider les États Membres à se doter des capacités nécessaires pour traiter efficacement les problèmes de drogue, de criminalité, de corruption et de terrorisme ;
  • Superviser la mise en œuvre du Programme régional pour l’Afrique de l’Ouest. En concertation étroite avec les coordonnateur(trice)s de programme, veiller au bon fonctionnement du Programme régional et assurer la supervision stratégique de la coordination des activités interrégionales menées en Afrique de l’Ouest et du Centre ;
  • Donner des avis à suivre aux plus hauts niveaux gouvernementaux dans la région concernant l’élaboration d’activités régionales et nationales de renforcement des capacités à long terme en matière de contrôle des drogues et de prévention du crime, afin de promouvoir l’application et le respect des dispositions des traités relatifs au contrôle des drogues, de la Convention contre la criminalité transnationale organisée, de la Convention contre la corruption et des instruments internationaux de lutte contre le terrorisme, ainsi que la conformité avec les buts et objectifs fixés à la vingtième session extraordinaire de l’Assemblée générale ;
  • Représenter la position et les intérêts de l’ONUDC dans la région, à l’occasion de divers forums, particulièrement dans les pays hôtes, et promouvoir des partenariats solides avec les gouvernements, les institutions, la société civile, les parties prenantes et les institutions financières régionales et internationales, les parlementaires et les médias ;
  • Conseiller et aider les gouvernements à évaluer la planification, la conception et la gestion des mesures d’intervention, en particulier en mettant au point et en proposant des stratégies de coopération nationales et régionales ;
  • Encadrer les activités visant à faire mieux comprendre l’importance des questions liées à la drogue et à la criminalité, s’attacher à ce qu’une plus grande attention soit accordée à tous les aspects des mandats y relatifs, et préconiser la prise en compte de ces questions dans les instruments nationaux de planification, ainsi que dans les programmes pertinents des autres organisations bilatérales, multilatérales et non gouvernementales ;
  • Conseiller l’équipe de direction de la Division des opérations sur les dynamiques observées dans la région en lien avec la réforme du système des Nations Unies pour le développement et le Programme 2030, en étroite collaboration avec les autres bureaux extérieurs de l’ONUDC et les divisions du siège.

Élaboration des programmes et mobilisation des ressources :

  • Participer à la planification stratégique et à la coopération sur le terrain à l’échelle du système des Nations Unies, notamment en collaboration avec le Bureau de la coordination des activités de développement et le Groupe des Nations Unies pour le développement durable ;
  • Faire en sorte que les questions de drogue et de criminalité soient prises en compte dans les principaux instruments de programmation de l’ONU, comme le plan-cadre de coopération des Nations Unies pour le développement durable ;
  • Encadrer rigoureusement la formulation des programmes régionaux d’assistance technique, afin de garantir l’efficacité de la coopération technique, elle-même facilitée par l’amélioration de la planification ;
  • Diriger l’examen des possibilités à exploiter en vue d’étoffer le portefeuille de programmes du Bureau régional (et leurs composantes respectives), conformément à la stratégie de l’ONUDC et aux demandes des gouvernements, enrichir le programme de travail, formuler des propositions et superviser leur mise en œuvre ;
  • Aider l’équipe de direction de la Division des opérations à établir de nouveaux partenariats pour les services fournis sur le terrain aux États Membres et à mobiliser des ressources communes pour de nouvelles activités ;
  • Veiller à la poursuite d’une stratégie de mobilisation des ressources qui privilégie l’engagement à long terme et la fourniture, par les gouvernements et les donateurs internationaux des secteurs public et privé, de ressources financières et de contributions en nature à l’appui du programme d’infrastructure de base et d’assistance technique que mène l’ONUDC aux niveaux national et régional. Dans le même temps, participer aux efforts conjoints de mobilisation des ressources avec l’Équipe de pays des Nations Unies, en veillant à respecter le budget alloué au Cadre des Nations Unies pour le développement durable ;
  • Consulter régulièrement ses homologues et veiller à ce que les accords de financement des donateurs soient honorés en temps voulu.

Exécution des programmes :

  • Superviser l’exécution, la coordination et le suivi des activités en cours dans la région, ainsi que l’évaluation de leur état d’avancement général, pour faire en sorte que les fonds soient employés de manière productive, et contrôler l’exécution des projets et programmes quant au fond ainsi que sur les plans technique et financier afin de s’assurer qu’elle va dans le sens de la réalisation des objectifs fixés dans l’outil de programmation ;
  • Dans le cadre de la gestion du cycle des projets, approuver directement les descriptifs de projets en conformité avec les instructions de la direction de l’ONUDC, intervenir lorsque des problèmes se posent, prendre les mesures voulues pour y remédier et trouver des solutions appropriées ;
  • Gérer le budget correspondant et les ressources affectées aux programmes ;
  • Encadrer les activités de gestion du risque institutionnel menées par le Bureau régional ;
  • Assurer en temps voulu l’établissement de rapports techniques et financiers exacts ;
  • Veiller à intégrer des mesures de promotion des droits de l’homme et de l’égalité des genres à l’échelle du système dans les activités de planification et de fourniture de l’aide ;
  • Tenir le siège de l’ONUDC informé des progrès réalisés ;
  • Assurer une communication efficace au sujet des travaux de l’ONUDC et de leur impact dans la région.

Gestion administrative et sécurité :

  • Conformément aux politiques établies et aux pouvoirs qui lui sont délégués, encadrer la gestion des ressources humaines et financières allouées au Bureau régional, ainsi qu’aux bureaux auxiliaires de l’ONUDC (bureaux de programme) placés sous sa supervision, en veillant à assurer un financement approprié et une utilisation rentable et efficace des ressources ;
  • Encadrer, diriger, guider et superviser le personnel placé sous sa responsabilité, en encourageant son perfectionnement professionnel et en créant un environnement de travail propice à la courtoisie et au respect mutuel ;
  • Soutenir et conseiller, en sa qualité de membre de l’équipe locale de coordination du dispositif de sécurité, l’agent(e) local(e) habilité(e) dans toutes les affaires de gestion du dispositif de sécurité, comme le prévoit le manuel à l’usage des agents habilités des Nations Unies en matière de sécurité. Le (la) Représentant(e) de l’ONUDC rend des comptes au Secrétaire général par l’intermédiaire du (de la) Directeur(trice) exécutif(ive) de l’ONUDC ;
  • Mettre en œuvre les décisions locales de gestion du dispositif de sécurité prises par l’agent(e) habilité(e) et l’équipe de coordination du dispositif de sécurité, ainsi que les mesures et dispositions appropriées en matière de sécurité et de sûreté pour le personnel de l’ONUDC et les membres des familles concernés, ainsi que pour tous les locaux et opérations du pays et de la région, en coordination avec les responsables de la sécurité du Département de la sûreté et de la sécurité local, et avec les conseils du point focal de l’ONUDC pour la sécurité sur le terrain au siège à Vienne, s’il y a lieu ;
  • S’acquitter de toutes autres tâches connexes qui pourraient lui être confiées.

Formation Gratuite avec Certificat

Compétences

Professionnalisme : connaître et comprendre les théories, concepts et approches ayant trait aux mesures de prévention et de répression dans les domaines de la criminalité, de la corruption, des drogues ou du terrorisme. Connaître les politiques et les pratiques de lutte contre la drogue et de prévention de la criminalité au niveau international, les mandats de l’ONUDC, ainsi que les principaux faits nouveaux et problèmes concernant les domaines fonctionnels et techniques dans lesquels il intervient. Faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise dans le domaine de l’assistance technique, dans l’élaboration et l’exécution de programmes, dans les activités de communication et dans l’apport de conseils spécialisés et qualifiés concernant de multiples aspects de l’aide au développement et les questions liées au contrôle des drogues et à la prévention de la criminalité. Savoir négocier et résoudre des questions/problèmes complexes et politiquement sensibles avec les gouvernements et les institutions coopérantes. Être capable d’établir comme il convient des rapports et des documents sur des questions techniques et des textes justifiant les décisions clefs en matière d’assistance technique. Savoir superviser et réviser le travail d’autrui. Savoir appliquer les règles, règlements, politiques et directives de l’ONU dans des situations professionnelles. Maîtriser la gestion administrative ou financière et la gestion des ressources humaines. Savoir susciter l’échange d’idées et le dialogue de fond sur les politiques avec les gouvernements en ce qui concerne l’élaboration de programmes de lutte contre la drogue et de prévention du crime et la coordination de la coopération technique. Être sensible aux questions politiques et capable de s’adapter au contexte local, à des conditions difficiles et à des situations d’insécurité/d’urgence. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise.

Sens des responsabilités : assumer toutes ses responsabilités et honorer ses engagements ; livrer les produits dont on a la responsabilité dans les délais et au coût prévus, en se tenant aux normes de qualité ; se conformer aux règles et procédures de l’Organisation ; soutenir ses subordonnés, les encadrer et assumer la responsabilité des tâches qui leur sont déléguées ; prendre personnellement la responsabilité de ses propres erreurs et, le cas échéant, de celles de son service.

Souci du client : considérer tous ceux auxquels est assurée la prestation de services comme des « clients » et chercher à voir les choses de leur point de vue ; établir et maintenir des partenariats productifs avec les clients en gagnant leur confiance et leur respect ; discerner les besoins des clients et trouver les moyens d’y répondre ; suivre l’évolution de la situation des clients, sur les plans tant intérieur qu’extérieur, afin de pouvoir devancer les problèmes ; tenir les clients informés de l’avancement des projets ; tenir les délais pour la livraison des produits ou la prestation des services.

Qualités de chef : servir de modèle à son entourage ; armer chacun des membres de son équipe des atouts nécessaires pour atteindre les objectifs visés ; s’employer avec dynamisme à mettre au point les stratégies opérationnelles requises ; établir et entretenir des relations très diverses afin de comprendre les besoins et de s’assurer des appuis ; prévoir les conflits et s’efforcer de les résoudre à l’amiable ; s’investir dans le changement et le progrès ; ne pas se cantonner dans le statu quo ; avoir le courage de prendre des positions impopulaires. Prendre l’initiative et la responsabilité de transversaliser la problématique femmes-hommes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités ; faire preuve de la connaissance des stratégies visant à équilibrer les effectifs féminins et masculins et d’une volonté manifeste d’atteindre cet objectif.

Hauteur de vues : discerner les problèmes, les créneaux et les risques stratégiques ; faire bien comprendre les liens existant entre la stratégie de l’Organisation et les objectifs plus limités du service ; définir et faire prévaloir une orientation générale qui emporte l’adhésion de ses collègues ; faire partager sa conviction au sujet des possibilités futures.

Formation

Un diplôme universitaire du niveau du master en économie, droit, administration publique, sciences politiques ou sociales, relations internationales ou dans une discipline apparentée relevant des mandats de l’ONUDC est exigé. À défaut, un diplôme de premier cycle dans un domaine similaire assorti de deux années supplémentaires d’expérience professionnelle pertinente peut être accepté.

Expérience professionnelle

  • Au moins 15 années d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, avec d’excellents états de service en matière de gestion de programmes d’assistance technique au niveau international dans les domaines d’activité relevant des mandats de l’ONUDC – contrôle des drogues, prévention de la criminalité, justice pénale, lutte contre la corruption, prévention de la toxicomanie et questions sanitaires (par exemple, prévention, traitement et prise en charge des troubles liés à l’usage de drogues et réadaptation des toxicomanes ; et prévention, traitement et prise en charge du VIH/sida) et/ou prévention du terrorisme – sont exigées.
  • Sur ces 15 années, plusieurs années d’expérience directe, pratique, de la coordination et de la direction de l’exécution de programmes et de projets sur le terrain sont exigées.
  • Une expérience de la supervision et de l’obligation de rendre compte de l’application correcte des règles et des règlements dans une grande organisation internationale ou institution gouvernementale, organisation non gouvernementale, organisation de la société civile ou organisation analogue est exigée.
  • Une expérience avérée de la gestion administrative ou financière et de la gestion des ressources humaines est exigée.
  • Une expérience professionnelle acquise dans le système des Nations Unies ou une organisation internationale analogue est souhaitable.
  • Une expérience avérée de la gestion de grandes équipes diversifiées travaillant en différents emplacements et couvrant un large éventail de fonctions importantes, programmatiques et de fonctions d’appui aux programmes, est souhaitable.
  • Une expérience, assortie de résultats probants, de la négociation et de la mobilisation de ressources destinées à des programmes de coopération au service du développement est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour ce poste, la maîtrise de l’anglais et du français est exigée. La connaissance du portugais est un avantage. La connaissance d’une autre langue officielle de l’Organisation est un atout.

Méthode d’évaluation

Les personnes qui remplissent les critères exigés pourront être invitées à participer à une épreuve d’évaluation et à un entretien axé sur les compétences.

Date limite : 19 septembre 2020

Pour postuler à ce poste veuillez visiter careers.un.org.

Laisser un Avis