Comment investir en bourse ?

Le monde de la bourse est complexe. Il y a beaucoup de paramètres que vous devez maitriser et qui ne sont pas souvent accessibles dans nos pays. Cela est dû à notre tradition romano-germanique sur le plan juridique. En effet, les pays qui ont une tradition romano-germanique à l’instar de la France et de ses anciennes colonies ont opté pour une économie d’endettement. Cela veut dire que le financement de l’économie passe principalement par la banque qui devient l’intermédiaire entre l’épargnant et l’entrepreneur.

A l’inverse, vous avez les pays de tradition anglo-saxonne qui ont une économie de marché financier basé sur le financement direct. Dans ces pays dont les USA, le financement se fait par la bourse qui donne aux particuliers la possibilité d’investir directement dans les entreprises faisant appel public à l’épargne. Toutefois, dans la pratique, ce sont les économies mixtes qui prospèrent bien qu’il y ait toujours un système qui domine.

Dans l’espace ouest africain, c’est la bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) qui est l’institution habilitée à encadrer les transactions boursières.

Comment Investir à la BRVM

1. Choisir un intermédiaire

Le premier acte que vous devrez poser pour investir à la BRVM c’est de prendre contact avec un intermédiaire habilité. Il s’agit des sociétés de gestion et d’intermédiation (SGI), habilitées à effectuer des opérations de bourse dans la zone ouest africaine. Leur choix se fait en fonction de beaucoup de paramètres tels que :

  • les services qu’elles proposent,
  • leur localisation par rapport à celle de votre chargé de portefeuille ou chargé de compte,
  • la régularité et la qualité des informations qu’elle fournit,
  •  l’accès au portefeuille,
  • les frais de gestion de compte.

2. Ouvrir un compte

Après avoir choisi un intermédiaire, l’étape suivante est la signature d’une convention et d’un formulaire d’ouverture de compte. C’est ce que matérialise l’ouverture de votre compte auprès de cette structure habilité. Avant de signer, prenez le temps de regarder les conditions tarifaires qui vous seront appliquées. Du fait que chaque intermédiaire fixe librement ses tarifs, vous faire assister par un conseil pourrait être opportun. Cependant ce n’est pas un marché dérégulé car il y a le conseil régional de l’épargne public et des marchés financiers CREPMF qui se charge d’homologuer les tarifs de chaque intermédiaire.

3. Suivre l’exécution des ordres

L’intermédiaire en bourse que vous avez choisi envoie une notification nommée « avis d’opéré » à chaque fois qu’il effectue une opération à votre nom. C’est ce document qui prouve qu’il a exécuté l’ordre que vous lui avez donné en bonne et due forme. Dans ce document, vous verrez le nombre de titres ayant fait l’objet de vente ou d’achats, le cours des titres ayant fait l’objet de ces transactions, les taxes, les commissions qui ont été appliquées ainsi que le montant net de la transaction.

Par ailleurs, un relevé trimestriel est livré au client ainsi qu’un document faisant l’état des lieux chaque année, à la demande du client. D’habitude, l’état des lieux annuel permet au client de s’acquitter de la déclaration fiscale. Ainsi, il mentionne les dividendes encaissés, les plus-values et les cessions effectuées. Enfin, il ne faut pas que le BRVM opère sur un marché à crédit. Par conséquent, vous devez disposer des fonds en espèces avant de procéder à un achat.

Le jargon de la bourse

Il existe des termes clés que vous devez absolument connaitre avant de vous lancer sur le trading.

Action : Une action est une part d’une société de capitaux. Ainsi, c’est un titre de propriété sur une part de l’entreprise. Cette part pourrait être la contrepartie d’un apport en numéraire, en nature ou en  industrie. Elle pourrait également être la contrepartie d’une cession de la part d’un associé. Ainsi, lorsque vous achetez une ou des actions, vous devenez actionnaire. Elles vous donnent droit à des dividendes (bénéfices). En cas de perte, vous les supportez au prorata de vos actions.

Obligation : Les obligations sont des titres de dettes pour l’entreprise. En effet, lorsque l’entreprise veut se financer, elle peut émettre des obligations qui permettent aux particuliers de les acquérir moyennant un prix déterminé. Ainsi, la somme due augmente chaque mois du fait des intérêts, comme le crédit bancaire.

Bourse : La bourse est un espace dématérialisé où des professionnels transigent sur des titres pour le compte de particuliers. Ces titres peuvent être des actions ou des obligations. En termes simples, c’est un espace où on vend et achète des parts d’entreprise. Ce marché laisse intervenir en tant que vendeurs ou acheteurs, des particuliers, des banques, des compagnies d’assurance ainsi que toutes les sociétés anonymes pouvant faire appel public à l’épargne. Il faut noter que les sociétés de personnes également appelées sociétés à responsabilité illimitée ne peuvent pas être cotées en bourse. Il en est de même de la société par action simplifiée.

Indice boursier : L’indice boursier est une évaluation approximative du cours d’un secteur d’activité ou d’une zone géographique. Il permet de regrouper les flux les plus importants pour un secteur ou pour une zone donnée. C’est avec lui que vous saurez les tendances. Par exemple, vous avez le CAC 40 qui est l’indice de la bourse parisienne, DAX 40 pour l’Allemagne, entre autres.

Dividende : Le dividende est une somme qui vous est remise en tant qu’actionnaire en guise de bénéfices. Elle peut constituer l’ensemble des bénéfices qui vous sont dus ou une partie lorsque la société décide de réinvestir la partie restante. Cette décision n’est pas arbitraire car elle suit des normes conventionnelles comme les statuts de la société ou des normes d’ordre public à savoir la loi.

Recevez les meilleures opportunités par mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience et optimiser nos services.