Comment réussir son entretien d’embauche ?

L’entretien est la dernière étape d’une procédure de demande d’emploi. Ainsi, après que votre profil  ait intéressé le recruteur, l’entretien devra confirmer ou infirmer la bonne impression qu’il a de vous. C’est ce qui rend pertinent cet article dont le but est d’accompagner tous les demandeurs d’emploi. Il révèle les attitudes à avoir, les conseils clés pour réussir, ainsi que les qualités requises pour le poste. Voici tout ce qu’il faut savoir pour réussir votre entretien d’embauche.

Les 10 clés pour réussir son entretien d’embauche

Pour réussir votre entretien d’embauche, il existe des étapes importantes à prendre en compte. Nous en avons dénombré 10 :

1. Se renseigner sur l’entreprise

Vous avez pris la peine de postuler dans l’entreprise. Vous avez laissé toutes vos activités pour faire le déplacement afin de passer l’entretien. Alors le recruteur ne pourrait jamais vous pardonner de ne pas connaître l’entreprise. Il serait incompréhensible que vous n’ayez aucune connaissance sur l’entreprise et sur le poste car cela voudrait dire que vous ne savez même pas ce que vous faites là. Les éléments de l’entreprise qui pourraient vous intéresser concernent son histoire, son secteur d’activité et ses valeurs. Toutefois, il ne s’agira pas ici d’apprendre par cœur un texte trouvé sur internet. Faites l’effort d’utiliser vos propres mots, par la reformulation.

2. S’habiller de manière professionnelle

Le port vestimentaire est un élément crucial car il détermine la première impression que le recruteur a de vous. Parfois, le type de poste est déterminant sur votre tenue. En effet, certaines entreprises imposent un code vestimentaire d’où l’intérêt de faire des recherches sur l’entreprise. Par exemple, pour un poste dans le domaine bancaire ou administratif, on requiert des tenus sobres et professionnels tels un costume ou une chemise et une cravate. En temps de chaleur, vous pouvez vous limiter à la chemise.

Par contre, les couleurs privilégiées sont le bleu, le noir, le gris et le marron. L’idée est que les couleurs chaudes donnent l’impression que ce qui se fait dans l’entreprise n’est pas sérieux. Néanmoins, ces couleurs froides et sobres font montre de sérieux et de confiance. Il est évident que la banque, les assurances et l’administration ont besoin de la confiance de leurs interlocuteurs plus que toute autre entreprise.

3. Être ponctuel

Il est évident que si vous venez en retard lors d’un entretien, vous avez gâté 80 pour cent de vos chances de réussir l’entretien. Alors, assurez-vous que votre réveil est activé et que votre téléphone est allumé. La prudence voudrait que vous arriviez au moins 30 minutes avant l’heure fixée. Cette marge vous permettra de ne pas être en retard en cas d’imprévu sur la route.

Ainsi voit-on que la ponctualité vous donne deux avantages. Non seulement vous donnez une bonne impression, mais également vous limitez les risques liés aux aléas (panne de voiture, embouteillages, etc.)

4. Amener son CV

Votre CV doit toujours être à portée de main même si on sait que vous l’avez déjà envoyé. En réalité, le recruteur peut vous le demander simplement parce qu’il cherche à mesurer votre degré d’anticipation et de proactivité. Il peut également vous le demander pour en faire un support sur lequel se baser pour vous poser des questions pertinentes.

Il est également opportun d’amener avec vous un stylo et un carnet pour noter les informations qu’il pourrait vous donner tel un contact ou autres. Ce serait mal vu de lui emprunter un stylo ou un bout de papier. L’idée est de montrer à votre recruteur que vous prenez les devant et que vous avez une démarche prospective.

5. Être détendu

Il ne s’agit pas non plus de croire que vous êtes chez vous, dans le jardin, à discuter entre amis. Il faut juste essayer de décrisper l’atmosphère en affichant un petit sourire lorsque le recruteur fait une blague ou lorsqu’il dit quelque chose d’important qui sonne comme une révélation. Ainsi, vous devez avoir la répartie, surtout pour des postes de marketing. Vous devez être à l’aise  ce qui rendra votre discours fluide.

Par contre, si vous êtes stressé, votre recruteur le saura et cela pourrait vous handicaper. Il existe beaucoup de signes qui peuvent le démontrer tels que tapoter sur la table, bougeotter, toucher ses cheveux, trembler des mains, entre autres. Si vous voulez éviter cela, essayez de prendre la parole en public dans des groupes, des associations etc. Cela vous permettra de lutter contre le trac. Néanmoins, il faut préciser que le trac ne disparaît jamais. Les exercices que vous faites vont simplement vous accompagner à lutter contre le trac pour que celui-ci disparaissent de plus en plus rapidement.

6. Être honnête sur les informations livrées

Il est bien de valoriser votre profil à travers votre CV. Cependant, ce n’est pas une raison de l’embellir avec de fausses informations. D’ailleurs, il suffit de quelques minutes d’échange pour que le recruteur se rende compte que certaines informations sont fausses. C’est une attitude qui peut vous éliminer automatiquement car le recruteur se dira que vous n’êtes pas fiable.

7. Ne pas être pédant ou prétentieux

La prétention est parfois confondue avec la confiance en soi. On peut avoir confiance en soi tout en restant humble. Alors, il est important de trouver un équilibre entre les deux. La prétention consiste à se présenter comme le meilleur dans le secteur alors que vous êtes à votre premier emploi. C’est également le fait de signifier au recruteur que vous n’avez rien à apprendre de l’entreprise car vous avez été dans d’autres structures plus prestigieuses.

8. Savoir raison gardée sur ses anciens employeurs

Ne jamais dénigrer son ancien employeur est une règle d’or. Dites-vous que le recruteur fera une projection sur votre employeur. De ce fait, si vous parlez de lui en mal, il se mettra à sa place. Il croira que vous en ferez de même lorsque vous quitterez son entreprise. Cependant, vous pourrez montrer au recruteur que vous avez tourné cette page et que vous avez envie de saisir d’autres opportunités comme celle-ci.

9. Montrer son intérêt pour le poste

Le recruteur cherche à savoir si vous portez de l’intérêt pour le poste ou si vous êtes tout simplement désespéré à l’idée de trouver n’importe quel travail. En réalité, beaucoup de personnes travaillent dans des secteurs qui ne les passionnent pas par besoin de subvenir à leurs besoins. Cela a des répercussions sur les résultats et les performances des entreprises. Par contre, lorsque vous exercez une profession qui vous passionne, vous ne vous rendrez même pas compte de la fatigue ou du temps que vous lui consacrez.

10. Ne pas tout accepter

Ce n’est pas parce que l’annonce vous a attiré, que vous avez pris votre temps pour passer toutes les étapes, qu’au finish le poste doit vous correspondre. En effet, vous pouvez vous rendre compte pendant l’entretien que le poste ne vous convient pas. Les raisons peuvent être pécuniaires ou non. Ainsi, il peut s’agir d’une rémunération qui ne vous convient pas ou de conditions de travail que vous jugez affligeantes.

Comment être à l’aise lors d’un entretien ?

Être décontracté est une bonne chose pour que le climat soit moins crispé. Cependant ce n’est pas une raison de croire que le recruteur est votre pote.

1. Première impression

Votre attitude est importante lors d’un entretien d’embauche. Surtout, il est important de savoir que l’entretien commence dès que vous franchissez l’enceinte du bâtiment. Parfois, vous êtes observé à travers la caméra de surveillance pendant que vous patientez. Alors, asseyez-vous correctement et soignez votre posture. Lorsque vous manipulez votre téléphone, assurez-vous d’y faire quelque chose d’important et évitez les réseaux sociaux. Ainsi est-il également déconseillé de parler au téléphone pendant que vous patientez sauf si c’est un coup de fil qui rentre dans le cadre professionnel. Évitez également de porter des écouteurs.

2. Durant l’entretien

Attendez que le recruteur vous serre la main et quand il le fait soyez ferme. Evidemment, on ne vous demande pas de lui fracturer la main. Regardez le droit dans les yeux sans pour autant le dévisager car cela montre que vous n’avez rien à cacher. Vous n’êtes pas venu pour intimider votre recruteur donc ne le fixez pas trop.

Si vous devez prendre des notes, n’en profitez pas pour étaler vos bagages sur le bureau du recruteur. Amenez avec vous une sacoche ou un chemisier et ne le mettez pas sur son bureau. Dites-vous que le bureau du recruteur est son domaine privé et que vous n’y avez aucun droit.

3. Mots de la fin

A la fin de l’entretien, il est bien de remercier le recruteur pour le temps qu’il vous a accordé. Vous pouvez également lui demander par quelles modalités vous pourrez reprendre contact avec lui. S’il vous le donne, ce serait un moyen pour vous de suivre votre candidature. Si le recruteur ne vous a pas posé de questions sur votre prétention salariale ou ne vous a pas parlé de sa proposition de salaire, c’est le moment idéal pour aborder la question. N’ayez pas peur de parler de vos  prétentions salariales car vous ne faites pas du bénévolat.

Comment se décrire en entretien ?

L’idée est de se mettre en valeur et de valoriser son parcours professionnel.

1. Se présenter

Votre défi est de vous faire comprendre mais également de séduire le recruteur par la fluidité de votre discours et par la précision. Votre concision vous permettra d’attirer et de garder l’attention du recruteur. Généralement, vous n’avez pas besoin de plus de 3 phrases et n’en dépassez pas les 5. Un esprit de synthèse est une bonne qualité pour tout demandeur d’emploi.

2. Présenter son parcours scolaire

Il ne s’agit pas de répéter votre CV dans les moindres détails bien que vous deviez suivre la chronologie de votre parcours. En fait, il faut plus axer votre présentation sur vos prouesses telles qu’une langue étrangère que vous maitrisez. Il est également important de mettre en évidence votre savoir-faire et vos qualités professionnelles.

3. Démontrer son utilité

A la fin de votre entretien, le recruteur doit sentir que vous êtes utile  à son entreprise. Mieux, il doit sentir que vous êtes indispensable à son entreprise. Par contre, il ne peut pas avoir ce sentiment si vous-même n’êtes pas persuadé que vous le pouvez. Donc la confiance en vous-même est un pilier indispensable.

Quelles qualités valoriser lors d’un entretien ?

Il existe des qualités essentielles pour sortir de l’amateurisme et devenir professionnelles. Le recruteur cherche ces qualités en vous. Donc vous devez absolument les connaître et les cultiver en vous dès à présent.

1. Etre optimiste

Avoir la capacité de trouver du bon en toute chose même si elle paraît chaotique à priori est une qualité très prisée par les recruteurs. C’est ce qu’on appelle l’optimisme. Le contraire consisterait à voir le côté négatif de tout phénomène ou événement qui vous arrive. Par projection, vous regarderez les obstacles d’un œil nouveau. Par exemple, là où le pessimiste voit la crise sanitaire comme un obstacle, l’optimiste y voit une opportunité de développer le télétravail, la livraison à domicile et le paiement en ligne.

2. Etre flexible

En tant qu’employé, l’organisation interne de l’entreprise n’est pas de votre ressort. De ce fait, vous pouvez rencontrer différents organigrammes en fonction des stratégies mis en place par la direction. C’est pourquoi le recruteur évalue votre flexibilité, pour ne pas dire votre adaptabilité. Selon les établissements, cette flexibilité peut concerner les horaires ou les postes. Ainsi, le recruteur peut mettre l’accent sur votre polyvalence mais également sur votre disponibilité à travailler jusqu’à certaines heures.

3. Etre curieux

C’est la qualité qui vous permet de vous intégrer facilement dans l’entreprise mais également de devenir polyvalent rapidement. Les recruteurs ont besoin d’employés qui ont la volonté de maîtriser tous les rouages du travail. Si tel n’est pas le cas, l’absence d’un autre employé pourrait freiner le travail. Si vous avez la possibilité de remplacer plusieurs agents dans leurs postes, cela voudrait dire que vous êtes indispensables pour l’entreprise. C’est à la fois une qualité appréciée et un gage pour vous. Vous ne pourrez avoir cette compétence qu’à travers la curiosité.

4. Avoir un bon relationnel

Le bon relationnel vous permet de travailler en équipe. C’est l’aptitude à communiquer avec les autres, à entrer en contact avec les autres afin que le travail puisse se faire sans heurts. Le relationnel est une qualité aussi bien pour la communication interne, que celle externe de l’entreprise. Toutefois, on ne vous demande pas d’être burlesque ce qui serait un défaut, sauf si vous êtes dans un théâtre. Par contre, être souriant et garder son calme, même en cas de conflit, est une qualité qui est très appréciée en entreprise.

5. Etre convaincu

Pour convaincre les autres il faut d’abord que vous soyez convaincu. Cela est valable autant pour convaincre un recruteur que pour convaincre un client. Si vous hésitez ou que vous passez tout l’entretien à relativiser cela montre un manque de confiance en soi.  Vous êtes des dizaines, voire des centaines à pourvoir au poste, pourquoi le recruteur devrait-il miser sur vous ? Pourquoi devrait-il vous faire confiance alors que vous-même n’avez pas confiance en vous ? En réalité, votre recruteur a besoin d’être rassuré et vous devez le faire en lui montrant que vous êtes sûr de ce que vous dites et de vos compétences.

6.  Être perfectionniste

On ne vous demande pas d’être parfait mais de toujours avoir la volonté de faire mieux. La perfection n’existe certes pas, mais les perfectionnistes sont les plus proches de l’atteindre. C’est une qualité très appréciée par les recruteurs car un perfectionniste ira toujours jusqu’au bout du travail. Il ne néglige aucun détail ce qui leur garantit un travail bien fait.

7. Être dynamique

Capitalisez votre énergie et mettez-la au service de votre travail. Si le recruteur sait que vous êtes dynamique, il pourrait vous déléguer des tâches sans se soucier de votre motivation à la faire. Un employé dynamique est celui-là qui cherche une solution à tout problème et ne se repose qu’après l’avoir trouvé. C’est également quelqu’un qui regarde toujours devant lui et ne se suffit pas de petites victoires.

8. Être sérieux

Evidemment, le sérieux est une qualité indispensable. Cela donne force à votre fiabilité. Si le recruteur doute de votre sérieux, il n’aura pas la confiance nécessaire pour vous déléguer des responsabilités. C’est une qualité essentielle qui lui permet de savoir qu’il n’aura pas de problème de comportement avec vous.

9. Etre motivé

Il existe d’innombrables théories sur les motivations en milieu d’entreprise mais qui peuvent être résumées en deux catégories. Il y a les théories qui basent la motivation sur les besoins de l’employé et d’autres qui la basent sur les attentes. Pour la première, l’employé sera motivé lorsque son salaire lui permettra de subvenir à ses besoins. Pour d’autres, l’employé sera motivé lorsque le salaire pourra lui permettre d’atteindre ses attentes.

En tout état de cause, dans la pratique, on voit que chaque employé a une motivation particulière qu’il faudra déterminer. C’est ce que le recruteur essaie de voir dans la lettre de motivation. C’est également ce qu’il essaie de confirmer à travers l’entretien. D’ailleurs, c’est pour vérifier que le salaire vous satisfait en termes de besoins ou d’attente qu’on vous demande vos prétentions salariales. Si ces dernières dépassent de loin le salaire proposé, on pourrait croire que celui-ci ne vous motivera pas. Si vous n’êtes pas motivé, vous serez difficilement sérieux.

10. Etre patient

C’est la patience qui vous évite de faire des erreurs dommageables à l’entreprise. A vouloir tout faire à la fois et tout seul, vous pouvez faire plus de mal que de bien. Lorsque vous discutez avec le recruteur, attendez qu’il finisse de parler pour reprendre la parole. S’il vous coupe la parole laissez le parler avant de reprendre. Lorsque vous argumentez, tâchez de bien structurer votre pensée au lieu de vouloir tout dire à la fois. Ce sont des marques de patience.

11. Etre ambitieux

Il faudra être prudent avec cette qualité car si elle est démesurée, le recruteur peut la voir comme un défaut. Une ambition démesurée pourrait vous amener à l’impatience et au refus de se soumettre à l’autorité. Donc, l’ambition est une qualité mais ne dévoilez pas toute votre ambition au recruteur le jour de l’entretien. Il est évident que le directeur d’une boite ne voudrait pas savoir que votre ambition et de prendre sa place d’ici quelques années.

12. Etre autonome

Parfois, les managers n’ont pas le temps de vous former au pas à pas. Si vous comprenez vite et que vous avez le sens de la responsabilité, vous aurez un avantage sur les autres.  C’est notamment le cas, lorsqu’on prend la peine de préciser dans l’offre d’emploi qu’on veut une personne opérationnelle.

13. Être organisé

L’organisation est une qualité surtout recherchée dans les postes où on a besoin de méthode, de planification et de coordination. C’est le cas pour la gestion de projet, le secrétariat, la réception, etc.

14. Être empathique

C’est une qualité plus recherchée lorsque vous êtes amené à manager une équipe. Ainsi, le recruteur verra en vous une capacité d’écoute et de compréhension de l’autre. Une fois qu’il vous aura confié le poste vous pourrez vous mettre à la place des autres pour savoir ce qu’ils ressentent et prendre des décisions en conséquence.

Quelles questions poser à la fin d’un entretien

Sur quels critères reposera votre choix ?

C’est une question audacieuse mais qui vous permet d’anticiper sur vos forces et vos faiblesses. C’est la question qui vous renseigne sur vos chances d’être retenue ou pas.

Quels sont les plus grands défis que je devrais relever pour ce poste ?

Cette question montre que vous êtes un challenger et qu’on peut vous faire confiance pour relever des défis. C’est une question particulièrement pertinente lorsque vous avez postulez dans une startup ou dans n’importe quelle société basée sur l’innovation et la vente.

Quelles seront les évolutions du poste ?

C’est une excellente question qui montre au recruteur que vous  portez un intérêt pour l’entreprise mais également que vous avez de l’ambition.

Qu’est-ce qu’il faut faire à la fin d’un entretien ?

1. Parler de rémunération

Enfin, il est important d’évoquer la question de la rémunération si celle-ci n’a pas été abordée lors de l’entretien. Vous travaillez pour de l’argent et non pour une œuvre de charité. Alors, n’en faites pas un tabou. Toutefois, ne faites pas comme si vous marchandez dans une boutique. Restez serein et courtois.

2. Remercier le recruteur

C’est très courtois de remercier le recruteur qui a choisi votre profil, vous a reçu et vous a consacré de son temps. Ces remerciements ne doivent pas ressembler à une invocation de clémence mais juste une marque de courtoisie et de bienséance.

3. Demander son contact

Vous pouvez également demander à votre recruteur le contact par lequel vous pourrez suivre votre candidature. Celui-ci peut-être une adresse mail, le site web de l’entreprise ou un numéro de téléphone.

Comment savoir si on a raté son entretien ?

Vous croyez avoir raté votre entretien ? Voici trois signes pourraient vous éclairer.

1. Entretien écourté

Un recruteur qui est intéressé par votre profil vous fixera un autre rendez-vous sur place même s’il a une urgence qui l’oblige à écourter l’entretien. Sinon, il est très probable que votre entretien n’ait pas produit les résultats escomptés. Alors, continuez vos recherches d’emploi pour ne pas perdre encore plus de temps. Si vous avez fait une erreur, essayez de la corriger avant le prochain entretien. Dans le cas contraire, considérez juste que vous ne correspondez pas au profil.

2. Disponibilités non demandées

Si le recruteur ne vous demande pas vos disponibilités, il se peut que votre profil ne l’intéresse pas. Par contre, vous pouvez toujours tenter votre chance en lui demandant des informations sur la suite de la procédure. S’il prend la peine de vous l’expliquer, l’espoir est encore permis.

3. La poignée de main

Si la poignée de mains est molle ce n’est pas bon signe. Par contre, si elle est franche, vous pouvez garder espoir. Toutefois, ce dernier point est très relatif car la manière dont chaque personne fait sa poignée de main peut différer.

Vous pourriez aussi aimer :

Recevez les meilleures opportunités par mail.

2 Commentaires sur “Comment réussir son entretien d’embauche ?

  1. Emploi Dakar :

    Bonjour Sani, merci pour votre feedback. Vous pouvez sauvegarder cette page au format PDF.

  2. Sani chipkaou Chapiou :

    C’est très important et merci pour le partage de la connaissance.
    En plus si possible j’ai besoin de son pdf pour que je puisse télécharger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience et optimiser nos services.